Tanzanie, Kigoma

Le français dans le secondaire

La région de Kigoma se trouve à l’ouest de la Tanzanie, sur le lac Tanganyika, en face de la RDC et au sud du Burundi.

De nombreux réfugiés venant de ces pays francophones sont au camp de Nyarugusu. A Kigoma, le Centre Scolaire Congolais, seule école francophone de la région, encadre les enfants des ressortissants des pays francophones vivant ou travaillant en Tanzanie, les Congolais, les Burundais, les Rwandais et aussi les enfants des Tanzaniens voulant que leur enfants apprennent le français.

 

Eté 2014 : Alain Kisena, volontaire international au CSC (Centre scolaire Congolais) et responsable de la Cellule de la Francophonie à Kigoma, contacte Esf-Belgique pour réaliser un partenariat dans l’amélioration de la langue française et dans la formation continue des enseignants. Les nombreuses informations sur le CSC et la cellule de la francophonie, leurs objectifs et leurs réalisations montrent qu’un projet pourrait se mettre en route.

 

Septembre 2014 : L’inspecteur de la zone, en charge du français, Oscar Kashabano et Alain Kisena, soutenus par l’inspection des écoles de la zone du lac de l’ouest, envoient alors une demande de nouveau projet au CA d’Esf.

 

Décembre 2014 : Après un certain nombre d’échanges permettant de concrétiser ce projet, le feu vert est donné par le CA d’Esf qui se charge de trouver des volontaires adéquats : enseignants en fonction ou pensionnés, ayant de l’expérience dans l’enseignement du français en secondaire, ayant déjà quelques expériences africaines.

 

Mars 2015 : Une première réunion de l’équipe « Kigoma » a lieu, réunissant des volontaires qui font connaissance et prennent en charge avec un grand enthousiasme ce projet qui va donc commencer à se construire en partenariat avec les responsables de Kigoma.

 

Aout 2015 : première mission à la fois exploratoire et déjà active réalisée par Régine De Coster (enseignante au degré supérieur des humanités, préretraitée, AESS philologie romane) et François Wouters (enseignant de français dans le secondaire).

Une première semaine à Kigoma, au Centre Scolaire Congolais, avec une vingtaine de stagiaires et une deuxième semaine au centre pour réfugiés de Nyarugusu, avec quarante stagiaires: le maximum possible car plus d'une centaine auraient été demandeurs.

 

  • DSCN0341
  • DSCN0341
    DSCN0341
       
  • DSCN0492
  • DSCN0492
    DSCN0492
       
  • DSCN0531
  • DSCN0531
    DSCN0531

    L’objectif pédagogique qui concerne les techniques d’enseignement actif du français (lecture, écriture, écoute et communication) est déjà mis en route à la fois à Kigoma et à Nyarugusu.

    Lors de cette première mission, les mêmes modules sont présentés aux enseignants de Kigoma et de Nyarugusu. Les nécessités pour l’avenir seront différentes : à Kigoma les enseignants congolais du CSC ont besoin d’idées de leçons pour les élèves, de diversifier les méthodes d’apprentissage en vue de rendre les élèves actifs dans leur formation malgré les moyens matériels à disposition tandis que, les enseignants du français dans les écoles tanzaniennes ont davantage besoin de pratiquer le français eux-mêmes. Et au camp de Nyarugusu, s’il y a une grande motivation il y a aussi de grandes difficultés matérielles (locaux, bibliothèque, matériel scolaire).

          

    Août 2016 : C'est au camp de réfugiés de Nyarugusu que s'est réalisée une formation continue dans l'enseignement du français pour 120 enseignants et en collaboration avec Alain Kisena (Cellule de la Francophonie), Oscar Kashabano (Inspecteur de français). Ont été actifs sur le terrain Chantal Borlée, Renaud Lourtie et François Wouters, romanistes. C'est François Wouters qui a réalisé le « tuilage » du projet puisqu'il a participé à la première mission en 2015.

  • DSCF5461
  • DSCF5461
    DSCF5461

     

    La formation s'est déroulée sous la forme de deux stages de cinq jours (du mardi 9 au samedi 13 août et du lundi 15 au vendredi 19 août) avec chaque fois une soixantaine d'enseignants. L'objectif du stage, outre celui de mener une réflexion sur les enjeux du métier d'enseignant de français, fut principalement de fournir et de mettre en œuvre des outils visant à développer une pédagogie active, basée sur la participation et la mise en situation des apprenants. Concrètement il y a eu trois parcours pédagogiques, axés sur des thématiques littéraires (poésie et théâtre) et artistiques (expression d'un jugement de goût sur base de l'observation d'œuvres picturales).

     

  • P1160586
  • P1160586
    P1160586
     

    La formation s'est clôturée par la réalisation et la présentation en groupes d'un parcours pédagogique construit selon les méthodes enseignées.

    Le samedi 20 août, dernier jour de notre présence au camp, fut consacré à une rencontre-spectacle.

     

    De retour en Belgique, notre équipe a souhaité sensibiliser les belges à la situation de ces " oubliés du monde" du camp de Nyarugusu, par la publication d'une carte blanche dans le journal Le Soir. 

    Pour en savoir davantage sur le rapport de la mission d'août 2016, consultez le Carnet de route n° 75

    Juillet 2017: Le CA d'Esf a accepté que quatre partants pourront partir au camp de Nyarugusu pour réaliser les deux stages avec chaque fois une soixantaine d'enseignants. Ce sera Chantal Borlée, Régine De Coster, Renaud Lourtie et François Wouters.

     

    Qu'en est-il pour le futur de ce projet? Les besoins pédagogiques sont avant tout linguistiques: l'enseignement étant exclusivement organisé en français. L'enseignement du FLE constitue donc un axe de travail capital, qu'il conviendra de développer. Et sans surprise, les besoins en formation des enseignants s'étend à l'ensemble des branches (histoire, géographie, mathématiques, sciences)

    Donc, vous êtes enseignants en français-langue maternelle ou FLE...ou aussi en mathématiques, sciences, histoire-géo, anglais... engagez-vous, rejoignez notre équipe! 

     

     

    Contacter-nous: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

     

    Carnet de route n° 75 janvier 2015 (PDF) 

    Carnet de route n° 72 octobre 2015 (PDF)